Yaël DAVID TOUATI

BRIVE, DESTINS CROISÉS Le contexte, les territoires, les faits historiques

Mercredi 29 octobre 2019

Thème du 2ème jour : DESTINS CROISÉS Des hommes et des rencontres

 

La vie à Lanteuil et Maḥanayim, à la croisée de l’histoire vécue et de l’Histoire

Après un dernier séjour à Brive la Gaillarde, c’est dans le château de la Praderie, à Oriol précisément, que la famille Neher réunie trouva enfin refuge pour les années de guerre entre mai 1941 et 1944. Les témoignages que j’ai pu recueillir sont tant de pièces d’un puzzle que j’ai pu reconstituer afin de redonner vie à ce havre de paix relative. Entre Maḥanayim et Lanteuil des liens se sont tissés dans une variété de domaines pour le meilleur et pour le pire quelque fois.

Je présenterai ces relations de voisinage singulières, au moyen d’artéfacts, de témoignages, d’archives de Lanteuil et de Maḥanayim. Le sort des quelques familles juives cachées en périphérie de la commune corrézienne fut différent de celui de celles qui habitaient en ville, où elles furent arrêtées puis déportées. La providence qui régna sur Maḥanayim en fit donc le berceau d’un lieu ou espoir et réconfort règnent en marge de l’étude, de la créativité ainsi qu’une vie juive intense. C’est dans ce cadre paisible que naquirent les quatre Haggadot de Maḥanayim.

Telle la nacelle de Moïse flottant sur les eaux agitées du Nil ; Maḥanayim fit émerger une dimension hors du temps au cœur de la tourmente des années de guerre.

Si les historiens de la région ont décrit avec précision la chronique et les étapes que traversèrent Brive et Lanteuil en cette période, le témoignage vécu que nous nous proposons de livrer, laissera transparaître l’image humaine de l’Histoire, une ambiance de fond et une atmosphère unique qui dessert nos recherches pour mieux appréhender les productions intellectuelles des habitants de Maḥanayim et en déterminer les éventuelles déterminations : Résistance spirituelle ou rédaction d’un testament ?

 

Bio

 

Yaël David Touati est doctorante au département d’études hébraïques et juives de l’unité de recherche GEO à l’Université de Strasbourg (titre de la thèse :  Les Haggadot de Maḥanayim : message pédagogique, historico-théologique à travers l’analyse littéraire du corpus Yiri Vedivchi). Passionnée d’éducation juive, elle enseigne à Jérusalem et en Europe les valeurs du judaïsme pour la construction d’une identité fidèle aux traditions du passé et dans la perspective d’aborder le futur rythmé par un présent dynamique. Auteure de plusieurs articles de pédagogie juive originaux.